Election ou tirage au sort ?

Combien de temps encore,
les simples citoyens vont-ils défendre l'élection ?


Il est tout à fait logique que des élus et leurs riches maîtres haïssent naturellement une idée qui leur reprendrait leurs privilèges ; mais de la part des citoyens, l’attachement à l’élection et le refus du tirage au sort, est proprement incompréhensible.
Comment ces militants de gauche, humanistes, socialistes, communistes, anarchistes, écologistes ; tous soucieux de progrès social, peuvent-ils soutenir eux aussi le suffrage universel, alors que tout indique que ce mythe mensonger constitue une véritable escroquerie politique?
Une personne normalement constituée ne cherche pas à exercer un pouvoir sur les autres. La soif de pouvoir est une pathologie et mène forcément à la corruption et à l'excés de pouvoir.
Ainsi la pire chose en politique est de donner le pouvoir à ceux qui le désirent, c'est un peu comme de confier une colonie de vacances à des pédophiles...
Par définition, l'élection est aristocratique et conduit mécaniquement à l'oligarchie, et les faits confirment l'analyse théorique : toujours et partout, l’élection permet aux riches d’acheter le pouvoir politique comme on achète une voiture, et l’issue logique, mécanique, de l’élection, c’est le gouvernement des plus riches, c’est à dire des banques, qu’illustre l'influence de Goldman Sachs, Morgan, Rockefeller, Rothschild et autres cartels sur tous les gouvernements du monde par la création monétaire, qui est le moyen suprême pour les riches de devenir infiniment riches et de le rester, en asservissant tous les autres acteurs économiques (y compris les États) par leur dépendance à l'argent rare, l’argent-dette.
 

L'urne est le cercueil de la démocratie

         Cercueil

 

 

Alors, élection ou tirage au sort ?

Le fait que le suffrage universel ait été institué par Napoléon III et Bismarck, et soit aujourd’hui ardemment défendu par les multinationales et les banques, devrait nous inciter à la plus grande méfiance.

Nous disposons de 200 ans d'expérience et de résultats factuels pour chacune des deux procédures : le tirage au sort a été testé pendant 200 ans, au Ve et au IVe siècle avant Jésus-Christ, et l'élection a été testée pendant également 200 ans environ, depuis la fin du XVIIIe siècle.
Quels sont les faits intéressants qui ressortent de ces deux expériences de longue durée ? 
Eh bien, pendant 200 ans de tirage au sort quotidien, les plus riches et les plus puissants n'ont jamais gouverné, trop peu nombreux pour être majoritaires, et les pauvres toujours.
Au contraire, pendant 200 ans d'élection, les riches et les puissants ont toujours gouverné, malgré leur petit nombre, et les pauvres jamais.  
Il n'est donc pas étonnant que le suffrage universel soit défendu par les MEDEF, Goldman Sachs, l’UMP, le PS et autres Monsanto.

 

La fin des partis et du "Star système" politique

Lorsqu'on évoque le tirage au sort pour remplacer nos décideurs politique, on en vient immanquablement à imaginer qu'une femme de ménage devienne Présidente de la république. C'est oublier qu'en démocratie, jamais, un individu n'a le pouvoir de prendre seul  une décision sans en rendre compte au peuple ; toutes les décisions sont prises de façon collective. Si l'assemblée (constituée d'individus tirés au sort parmi la population) souhaite détacher quelqu'un pour une mission précise (représenter la nation par exemple) par un mandat impératif court non renouvelable, elle peut souverainement décider de choisir cette personne par voie de suffrage. Ainsi, le tirage au sort des membre d'assemblées décisionnaires met immanquablement fin aux partis politiques et au Star-système qui caractérise nos gouvernants élus.
 

Ce chapitre contient plusieurs citations d'Etienne Chouard

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×